Croix ou Calvaire ?

Différences fondamentales, styles de croix.

D’après mes sources, il en existe de bien des styles que vous avez vus, vous aussi, mais peut-être sans vous posez la question :

« Si c’est une croix, pourquoi dis-je calvaire ? »

« Et, d’abord, que fait-cette croix ici ?  A quoi sert un calvaire ? « 

Origines :

La croix latine est cette forme caractéristique, inspirée par le tau grec, adoptée très tôt, pour représenter la religion, par des moines Irlandais au VII°. La légende attribue la « première » croix à Sainte Hélène, mère de Constantin I° : elle aurait découvert la Croix sur le Mont Golgotha (en Hébreux > crâne chauve, en Latin > calva-calvarium, en Français > calvaire) en 326. Déclarée « le plus saint des emblèmes« , par Saint Jean Chrysostome, alors qu’elle était encore considérée comme l’instrument du supplice infamant, ce symbole se développe à travers la Chrétienté, nue, sans Christ (croix triomphale), la crucifixion étant ‘tabou‘. Le Christ n’y « monte » qu’au IX°, donnant le symbole d' »arbre de vie ayant donné le fruit le plus fécond« .

Généralement en bois (peu onéreux mais peu pérenne), elles étaient fidèlement remplacées, d’une génération à l’autre. On les protège alors par un petit toit, devenant des oratoires, puis sculptées dans la pierre locale (voire exotique) et, plus récemment, en ferronnerie, fonte ou béton.

Schématiquement, c’est un fût ou une hampe, inséré dans un socle ou un et coiffé d’un croisillon ou d’un nœud de croix.

La croix devrait être tournée vers l’ouest car le Christ aurait été crucifié face à l’occident, bras au nord et sud, mais j’ai remarqué qu’il n’y a pas de « standard » dans l’implantation, contrairement aux églises et chapelles qui sont orientées ouest à 95 %.

On distingue les croix (sans Christ), les crucifix (avec Christ), les calvaires (avec Christ et personnage(s) biblique(s)). Le Christ a trois postures : triomphant (vivant), souffrant ou résigné (mort). Il y a aussi les oratoires, les retables, les bildstocks en Alsace-Lorraine, les croix hosannières surtout en Poitou-Charentes (plus rares : 75 recensées en France)… La religion, au temps de nos aïeux, prenait une très grande place dans la vie quotidienne, énorme vis-à-vis de maintenant.

Croix, Crucifix et Calvaire.

Croix, Crucifix et Calvaire.

Styles : Oratoire, Retable et Hosannière.

Styles : Oratoire, Retable et Hosannière.

Utilité :

  • Certaines sont dressées par des communautés, des familles, riches ou pauvres, dévotes, voulant montrer leur foi
  • D’autres, pour remercier Dieu d’avoir épargné le village, les parents durant une guerre ou une épidémie
  • Dans le cadre d’une Mission (dans le sillage du Père de Montfort, p.e.), d’un Jubilé
  • Pour marquer le souvenir d’un défunt, d’un Martyr, d’une exécution sommaire du temps des Guerres de Vendées ou de la 2° Guerre Mondiale, peut-être, en des temps plus reculés (Moyen Âge) pour un religieux mendiant trouvé mort à la croisée de chemins, ou pour d’autres guerres ou combats…
  • C’est un lieu de pèlerinage ou de prière avant la moisson ou la reproduction de bétail…
  • Des croix de peste (imitant un arbre), où les malades venaient gratter leurs plaies pensant guérir plus vite en priant mais ne faisant qu’aggraver la choses en se sur-contaminant sur les lambeaux des autres…
  • Elles bornaient les limites de villes ou villages, sur les axes principaux…
  • Étapes des convois funéraires, à une époque où tout le monde ne pouvait se payer les services d’un corbillard, les porteur pouvaient ainsi faire une pause pendant que le cortège faisait une petite prière (on trouvera alors une margelle pour poser le cercueil)…

Styles :

Les nombreuses variantes et différents styles,  dépendaient des moyens du donneur d’ordre (souvent peu riche), de la veine rocheuse régionale, des matériaux utilisés …

Le noble, le bourgeois, le clergé, commandait plus facilement un oratoire, une chapelle.

La Bretagne possède de nombreux calvaires monumentaux dont certains sont très… complexes ; sans doute le plus remarquable, celui de l’enclos paroissial de Saint-Miliau, à Guimiliau, orné de 200 personnages, retrace la Passion.

Guimiliau.

Guimiliau.

Des croix Celtes, Latines, Égyptiennes, Slaves, doubles, de Lorraine, de Malte, de Jérusalem, Russes, Othodoxes et, plus rarement, de Saint André (en X)…

Styles : Celte et Lorraine.

Styles : Celte et Lorraine.

Elles peuvent être pattées (extrémités plus larges), tréflées, discoïdales (celte), florencée (fleur de lis), fleuronnées (fleurs), quadrilobée, losangiques, en raquette, aux bras déliés, en tau, doubles … avec, parfois, les outils et les armes de la crucifixion

Attention !! Méfiez-vous des contrefaçons …

Contrefaçon : C'est un Signe !!

Contrefaçon : C’est un Signe !!

Nombreuses sont celles qui ont été abattues lors des guerres de religion, à la révolution ou sont, hélas, laissées l’abandon à car les descendants de propriétaires ne se sentent plus concernés.

De nos jours (XX°, XXI°), la « mode » est plus orientée vers un symbole pour rapper un accident de voiture mortel sur des routes plus ou moins dangereuses. Vous verrez donc des semblants de croix, voire, simplement, des bouquets de fleurs artificielles accompagnés, parfois, d’une photo du (des) défunt(s) et, parfois, d’un petit texte relatant les circonstances de la mort, l’âge… Dans quelques départements, poussent des silhouettes noires, la tête barrée d’un éclair rouge, des panneaux de la Sécurité Routière

Silhouettes.

Silhouettes.

Il existe, à Vallet, une association de volontaires restaurant ce patrimoine rural et religieux local : SOS Calvaires (voir page).

Exemple à suivre …

4 réponses à “Croix ou Calvaire ?

  1. Bonjour.
    J’aimerais savoir s’il y a des cotes précises pour les croix. Des centimètres exacts, ou peut-on vraiment mettre le croisillon à nimporte quel niveau ?

    • Bonjour Eric.
      Au vu de toutes les croix que j’ai photographiées, je ne puis dire qu’il n’y a une règle précise. Certaines font plus esthétiques que d’autres par leurs proportions mais, selon le style, l’époque ou le lieu, ces proportions sont différentes. Vous pouvez certainement vous en apercevoir en visitant mes albums.
      Merci d’avoir pris du temps sur ce site. Si vous avez des photos que je n’ai pas, vous pouvez devenir ccontributeur (Cf. Crédits photos).
      Llann.

  2. Bonjour.
    Dans notre village nous avons 26 croix ; comment s’organiser pour les entretenir sans connaître le propriétaire ? Elles sont là depuis plus de 100 ans. Au vu de quelles règles les prenez-vous à charge ? Elles disparaissent peu à peu, déstabilisées par les engins agricoles ou abandonnées aux intempéries. Comment faites-vous ? Avez-vous constitué un groupe de bénévoles ? La commune vous aide-t-elle ?
    Merci de nous conseiller, simplement…
    Voulez-vous nous donner vos références ?
    D’avance, merci.
    Lucie.

    • Bonjour Lucie.

      Merci d’avoir visité ce site.

      Nous avons, effectivement, créé l’asso. SOS Calvaires Saint-Vincent-des-Vignes, il y a 14 ans, et nous rénovons et entretenons le « petit patrimoine religieux » de notre paroisse (5 communes) ; il y a un groupe (plus ou moins actif) par commune et chacun choisit/programme les travaux sur sa commune. Nous ne bénéficions d’aucune aide financière officielle ou subvention ; notre trésorerie fonctionne grâce aux cotisations et aux dons ; les propriétaires privés peuvent rembourser une partie ou participer physiquement ou matériellement aux travaux ; pour les communaux ou paroissiaux, c’est un partenariat (xx% du montant total, sur devis ou facture).
      Nous avons, parmi nos membres, plusieurs artisans (maçons, charpentiers, …) qui offrent du temps, des engins, du matériel…
      Tout le monde est bénévole (95% de retraités) et nous avons, depuis, sauvé 45 monuments (du petit rafraîchissement à de très grosses réfections).
      Il est facile de savoir qui est propriétaire d’une parcelle sur laquelle se trouve une croix grâce au cadastre, voire grâce au nom qui est gravé dessus (« don de la famille Machin ») ; parfois, certains proprios se montrant très rétifs, nous ne pouvons pas intervenir, hélas…

      Pour voir où nous en sommes, visitez le site de l’asso. : https://soscalvaires.wordpress.com/
      Si besoin de plus de renseignements, dites-le moi, ici, et je vous recontacterai directement par mail (elle s’affiche pour moi mais reste invisible pour les autres).

      Bien à vous, Llann.

Poster un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s